Avr 10

La hernie discale : notre spécialité

Le traitement de la hernie discale est la spécialité de notre cabinet. Son traitement efficace repose sur un diagnostic clinique précis confirmé par une imagerie médicale: l’IRM.

fhdh

La hernie discale, bien la comprendre pour bien la soigner

hernie discale traitement tinthoin

La hernie discale est une ouverture de l’enveloppe du disque intervertébral qui laisse s’écouler une partie du noyau de celui-ci vers l’extérieur de la cavité. Pour simplifier, imaginez un ballon (le disque intervertébral) qui se déforme vers un point du dos en rouge sur le dessin.

La douleur provient de l’inflammation de la zone provoquée par la pression exercée sur certains nerfs proches de la hernie, souvent le nerf sciatique.

La hernie discale entre les vertèbres L5 et S1 est la plus fréquente.

Qu’en est-il de son traitement?

fhfhghfd

Traiter la hernie discale

hernie discale lombaire L5 S1

Dans la majorité des cas, le traitement préconisé pour les patients souffrant d’une hernie discale n’inclue pas d’intervention chirurgicale.

  • 80% des patients bénéficient du traitement chiropratique après 4 à 6 séances administrées sur une période de 2 à 3 mois.
  • Les premières améliorations sont souvent visibles à la fin de la première séance.

Le traitement chiropratique consiste en l’application dajustements vertébraux de la région lombaire associés à des techniques musculaires et de décompressions discales.

Ce traitement peut s’accompagner d’exercices de renforcement lombaire et de conseils d’ergonomie vertébrale. Notre approche vise à réintégrer la partie fuyante du noyau à l’intérieur du disque.

sggf

ds

tratement chiropratique

ggs

L’utilisation appropriée de médicaments constitue parfois une part complémentaire du traitement conservateur.

Le chiropracteur peut vous référer vers un médecin pour minimiser l’inflammation du nerf avec des médicaments anti-inflammatoires, des analgésiques et des décontractants musculaires.

Le traitement chirurgical est réservé aux patients pour qui les options de traitement chiropratique s’avèrent inefficaces.

hdfg

hfg

h

dfhfg

ghhfg

fg

Causes de la hernie discale

  • bonne posture assisemauvaise posture
  • efforts mécaniques sur le disque (soulevés de poids – surtout penchés en avant et en torsion du dos)
  • musculature insuffisante
  • mauvaise récupération à cause d’un manque de sommeil ou d’un manque d’hydratation (eau)
  • vieillissement

La hernie discale survient lorsque les cellules du disque intervertébral se dessèchent et ne sont plus régénérées et remplacées par de nouvelles cellules. L’enveloppe du disque perd alors sa capacité à contenir le noyau du disque.

Un disque en bonne santé est capable de supporter des pressions très importantes lorsqu’il est soutenu par une musculature détendue et équilibrée.

d

sggs

Symptômes des hernies discales

Douleur perçante, en coup de poignard ou en barre. Dans certains cas, le patient peut présenter des antécédents d’épisodes douloureux localisés dans région basse du dos (lombalgie). Ces douleurs, qui émanent du bas du dos, irradient dans la jambe desservie par le nerf affecté.

La douleur associée à une hernie discale peut apparaître subitement, sans raison apparente, accumulation de douleurs précédentes qui signalaient l’état d’un disque abîmé, ou traumatique après un accident ou un facteur déclenchant comme un soulevé de poids important.

 d

sggs

Diagnostic clinique

Un patient souffrant d’une hernie discale se plaindra de douleurs lombaires. Ces douleurs augmentent au changement de position d’assis à debout et vice-versa. Elles s’améliorent à la marche.

lombalgie bureauOn constatera souvent une limitation de l’amplitude de mouvement lorsque l’on demandera au patient de se pencher en avant ou en arrière. De plus, les patients adoptent parfois une démarche « antalgique », en fléchissant la jambe affectée par la hernie discale de manière à ne pas exercer une trop forte pression sur le côté douloureux de leur corps.

Lors de l’examen, demander au patient d’effectuer une élévation de la jambe tendue peut effectivement révéler l’application d’une tension sur la racine nerveuse (implication du nerf sciatique, ce qu’on appelle en test orthopédique médical le signe de Lasègue ou SLR).

 

La preuve la plus manifeste d’une compression des racines nerveuses sera révélée, lors d’un examen neurologique, par la présence d’anormalités de la force et des sensibilités cutanées dans certaines régions du corps.

 

Diagnostic positif par imagerie: IRM

Un IRM constitue l’examen de prédilection en cas de hernie discale et permet d’identifier clairement la source de la pression exercée sur la racine nerveuse.

Un électromyogramme peut contribuer à identifier avec exactitude la racine nerveuse affectée par le pincement ou présentant un dysfonctionnement, dans l’éventualité où plusieurs racines nerveuses sont impliquées.

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *